Les souvenirs de vacances : que faut-il ramener et quels objets éviter ?

Des souvenirs ramenés des voyages et des vacances d’été, nous en avons récolté énormément, mais seulement certains demeurent présent et d’autres n’existent plus. Si vous aviez séjourné dans des endroits exotiques et paradisiaques tels que les Antilles, il est tout à fait normal que vous ayez envie de ramener des objets souvenirs pour immortaliser les agréables moments que vous aviez vécus là-bas.

Tous les objets souvenirs ne sont pas toujours intéressants

Pourtant, même si tous les produits locaux nous enchantent, la place dans notre valise est restreinte et parfois aussi certains vont perdre facilement leur intérêt une fois de retour au pays. C’est pourquoi, pour ne pas dépenser outrancièrement votre argent et pour vous aider à trouver satisfaction dans vos achats, nous vous suggérons de faire le tri sur les souvenirs de vacances à ramener et à éviter.

Les meilleures suggestions d’objets souvenirs

Lorsqu’on choisit un souvenir, la première idée qui vient en tête est son authenticité, ce qui marque le pays. Pensez par exemple aux drapeaux, ainsi que les costumes ou les instruments de musique qui sont propres à un pays ou à une ethnie. C’est aussi la meilleure façon de mémoriser toutes les leçons culturelles enseignées par les guides touristiques. Vous pourrez également valoriser l’artisanat local en y récupérant des objets authentiques fabriqués par les riverains, à savoir les tapisseries, les cartes postales, les bougies et les encens, les sculptures et les vaisselleries.

Les souvenirs à éviter

Par ailleurs, faites gaffes aux produits contrefaits car ce sont des manques à gagner pour les vrais fabricants, d’autant plus que vous ne savez pas quels sont les conditions légales dans ce genre d’échange commercial. Si vous êtes fan de faune et de flore endémique, n’encouragez pas les achats illicites, il faut préserver l’écologie et l’environnement. Evitez à tout prix d’acheter des plantes exotiques, de prendre des coquillages ou de ramener des petites tortues de mer, car c’est de cette manière que l’on contribue à l’extinction de ces espèces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *